mercredi 7 janvier 2009

Nuance

Un de mes derniers textes mis en ligne sur ce site :

Nuit tombée -
Une lampe s'avance
vers la ville

Si je change un mot :

Nuit tombée -
Une lampe s'éloigne
vers la ville

Il perd en fluidité (expression un peu pataude "s'éloigner vers") mais permet peut-être une émotion plus vive, car :
  • dans la première version il n'y a qu'un pôle : la ville,
  • dans la deuxième il y en a deux : la ville, et le point fixe dont la lampe s'éloigne.
Pourrait-on dire que dans la première version le lecteur accompagne la lampe dans son avancée vers la ville, tandis que dans la deuxième, il la regarde s'éloigner ?

Je vous en laisse juge !
Paul

6 commentaires:

Anonyme a dit…

pour la fluidité, Paul,le premier semble meilleur...quant à la place de l'auteur,ilpeut dans l'un comme dans l'autre être seulement spectateur.

Bien à vous


Philippe

Paul de Maricourt a dit…

Merci Philippe.

Qui sait ? Il faut les garder bien longtemps "en bouche", nos textes, pour tenter de sentir quelle version convient...

D'autres avis seront les bienvenus.

Anonyme a dit…

Je préfère la première version.
Mop.

Paul de Maricourt a dit…

Merci pour cet avis ! C'est si fragile l'équilibre - ou le déséquilibre - d'un texte...

anna a dit…

oui... mais s'éloigne t-on "vers" quelque chose... je n'en suis pas tout à fait certaine ...

on va "vers" un point et on s'éloigne "de" quelque chose... pour le deuxième haïku il faudrait eut-être changer deux mots... pour lui donner un sens...

mais peut-être aussi, n'ai je rien compris...

anna

Paul de Maricourt a dit…

Bonjour Anna,

Le 2ème est donc bancal. Peut-être ai-je voulu trop condenser ?S'éloigner (de la nature, de la pénombre, et s'avancer) vers la ville... Instructif, cet exercice.

Chers cahin-cahistes, n'hésitez pas à me transmettre vos textes avec plusieurs variantes, je les mettrai en ligne.